Mettre l’humain au centre du développement technique

L'introduction de la 5G a préparé le terrain pour opérer un changement fondamental dans le déploiement du réseau. Le réseau mobile doit être conçu pour être mieux orienté vers l'avenir. Jusqu'à présent, le traitement des rayonnements non ionisants était réglementé par le Conseil fédéral seul, en accord direct avec les opérateurs. Même si elle a subi certaines modifications techniques, l'ordonnance du Conseil fédéral sur la protection contre les rayonnements non ionisants du 23 décembre 1999 a plus de 20 ans. Elle repose sur un niveau des connaissances et une compréhension de la souveraineté qui ne correspondent plus à la réalité et au besoin de transparence actuels.

A intégrer dans la Constitution fédérale (version 09.02.2022)

Initiative populaire fédérale «Protection contre le rayonnement de la téléphonie mobile –
Progrès pour la santé et l’environnement (initiative SaferPhone)»

La Constitution[1] est modifiée comme suit :

Art. 118, al. 2, let. d[2] 

2 Elle [la Confédération] légifère sur :

d. la protection contre le rayonnement non ionisant.



Art. 118c[3] Protection contre le rayonnement non ionisant

1 La Confédération et les cantons prennent des mesures visant à protéger les êtres humains, les animaux et les plantes ainsi que leurs espaces vitaux contre le rayonnement non ionisant généré techniquement.

2 Ils veillent à l'utilisation de techniques à faible émission dans tous les domaines d'application. Les installations et appareils sont conformes au principe de l’exposition la plus basse qu’il soit possible d’atteindre. Les valeurs limites sont fixées conformément à ce principe.

3 Pour les liaisons radio, des distances de transmission courtes et une faible exposition de tiers sont déterminantes.

4 L'approvisionnement des unités d'habitation et de commerce en services de télécommunication se fait en principe par raccordement câblé.

5 La Confédération et les cantons privilégient et promeuvent l’utilisation de technologies excluant l’émission d’ondes électromagnétiques.



Art. 197, ch. 13[4]

13. Disposition transitoire ad art. 118, al. 2, let. d, et 118c (Protection contre le rayonnement non ionisant)

1 L’Assemblée fédérale édicte la loi d’exécution des art. 118, al. 2, let. d, et 118c trois ans au plus tard après l’acceptation desdites dispositions par le peuple et les cantons. Si la loi d’exécution n’entre pas en vigueur dans ce délai, le Conseil fédéral édicte les dispositions d’exécution sous la forme d’une ordonnance. L’ordonnance a effet jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi d’exécution.

2 Les dispositions suivantes concernant le rayonnement radio s’appliquent jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi d’exécution :

a. la communication sur les réseaux mobiles au moyen de terminaux doit recourir uniquement à des fréquences porteuses comprises dans les bandes de fréquences qui ont fait l’objet d’une concession jusqu’au 31 décembre 2021;

b. la limitation préventive des émissions selon l’ordonnance du 23 décembre 1999 sur la protection contre le rayonnement non ionisant n’est pas affaiblie.



[1] RS 101

[2] La lettre définitive que portera la présente disposition sera fixée par la Chancellerie fédérale après le scrutin ; celle-ci la déterminera en fonction des autres dispositions en vigueur de la Constitution et procédera à l’adaptation dans l’ensemble du texte de l’initiative.

[3] Le numéro définitif que portera le présent article sera fixé par la Chancellerie fédérale après le scrutin ; celle-ci le déterminera en fonction des autres dispositions en vigueur de la Constitution et procédera à l’adaptation dans l’ensemble du texte de l’initiative.

[4] Le numéro définitif de la présente disposition transitoire sera fixé par la Chancellerie fédérale après le scrutin.

Nous utilisons des cookies et des technologies de suivi conformément à notre déclaration de protection des données afin de vous offrir la meilleure expérience Web. Vers la politique de confidentialité